• dimanche 21 novembre, il y a ma copine Edith de Honfleur qui joue une pièce (ou elle chante aussi d'ailleurs) à Equemauville.

    n’hésitez pas à venir écouter la troupe !

    moi j'y serais et les autres filles du groupe aussi.

    allez Edith, courage, tu as la pression, on vient t'écouter !

     

    theatre

     

     

     


    votre commentaire
  • Théatre

     

    La médiathèque de Honfleur, dans l'auditorium, présentait samedi après midi une pièce de théatre sur la vie de Frida Kahlo (1907- 1954 Coyoacan au Mexique). C'était très réussi. Un vrai moment sympa qui donne envie de regarder des tableaux de cette artiste. Belle prestation de Lorena Felei.

    Théatre

     

    Théatre

     

    Théatre

     

    Théatre

     

    La vrai Frida Kahlo (prise sur ce site)

    Théatre

     

    Les peintures ont été empruntées sur ce site 

     

    Théatre

     

     

     

    Théatre

     

     

    Théatre

     

    Théatre

     

    Théatre

     

    Théatre

     

    Théatre


    votre commentaire
  • Pièce de théatre de Colin hier soir. Vraiment, Colin, tu joues très bien. Ta diction est devenue très naturelle et on te sent très à l'aise même si tu dis que tu avais le trac. C'est très très bien.

    En plus, la pièce était très drôle et je suis bien contente d'avoir fini la soirée arrière-grande-tante !!!! Et j'ai eu ma dédicace sur mon programme...

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

    Colin

     

     


    votre commentaire
  • Encore du théatre hier soir. Il faut en profiter car c'est le festival paroles paroles et on y voit des trucs super.

    Encore plein de poésie avec "le gardien de phare" de Allain Leprest joué par Jean-Luc Guillotin,

    théatre

    Le gardien de phare je l'ai pêché dans le crane d'un comédien : Jean-Luc Guillotin. Il y vivait depuis longtemps. Ce phare en fait avait jailli de sa chevelure. Je n'ai fait que voler un faisceau éblouissant qui se trimballait sur une tête emplie d'inquiétude, d'amitié, d'arrogance et d'espérance. J'ai détourné cette source de lumière, braqué le projo dans son regard comme un flic pour lui faire cracher l'aveu. Le gardien du phare, c'était bien lui ! Le voici condamné à le jouer devant vous.

    Allain Leprest a ecrit ce texte écorché vif pour son ami qui continue à le faire vivre, parfait dans son personnage à la dérive, si vrai quand il chante. Comédien, chanteur et tourneur d'orgue de barbarie comme il se définit lui-même, Jean-Luc Guillotin livre ici un grand texte. Bouleversant d'émotion. (recopié du programme de paroles paroles)

     

    Le Gardien du Phare"
    (extrait)

     


    " Il Pleut sur la Mer "

    "Il pleut sur la mer et ça sert à rien
    Qu'à noyer debout le gardien du phare
    Le phare, y a beau temps qu'il a plus d'gardien
    Tout est électrique, il peut bien pleuvoir
    Aujourd'hui dimanche
    Sur la Manche

    Il pleut sur la mer, c'est bien inutile
    Ca mouille la pluie, c'est du temps perdu
    Les mouettes s'ennuient, blotties sous les tuiles
    Il tombe des cordes et l'eau s'est pendue
    Aux plus hautes branches
    De la Manche

    Il pleut sur la mer et ça sert à rien
    A rien et à rien, mais quoi sert à quoi ?
    Les cieux, c'est leur droit d'avoir du chagrin
    Des nuages indiens vident leur carquois
    C'est l'été comanche
    Sur la Manche

    Il pleut sur la mer, l'eau, quelle imbécile !
    A croire que la mer se pisse dessus
    Saborde ses ports, ses cargos, ses îles
    T'as l'air d'un moineau sous mon pardessus
    D'une corneille blanche
    Sur la Manche

    Il pleut sur la mer et ça nous ressemble
    De l'eau dans de l'eau, c'est nous tout crachés
    Et nos yeux fondus au coeur de septembre
    Regardent rouler des larmes gâchées
    Curieuse avalanche
    Sur la Manche

    Il pleut sur la mer, c'est con comme la pluie
    Peut-être c'est nous qui sommes à l'envers
    L'amour a des noeuds plein sa mise en plis
    Ca nous fait marrer, il pleut sur la mer
    Aujourd'hui dimanche
    Sur la Manche"


    Allain LEPREST

    votre commentaire
  • Ce week end je suis allée voir trois spectacles du festival paroles paroles. Ca dure encore jusqu'au week end prochain et je vais y retourner cette semaine. C'est pas mal. Amateurs et semi pro se partagent les scènes.

    J'ai d'abord vu une piece de tchekhov jouée par 3 nanas impressionnantes d'une compagnie de caen :

    Une demande en mariage
    Tchekhov
    Mise en scène : Sylvie Trochu

    Cie les Mélusines
    Caen

     

    festival paroles paroles

     

    Ensuite, j'ai écouté un concert de chansons des années 30. Pas mal :

     

    Red Lips

    Surprise ! Voilà un trio de derrière les fagots qui nous entraîne dans l'univers musical des années 50. Ambiance jazz, soul et rock'n'roll. Des tubes rétros et vintages pour un rendez-vous inédit autour d'une séance de relooking ! 

    Audrey Hiebel : chant  / Matthieu Hiebel : guitare / Vincent Houllier : contrebasse

     

    festival paroles paroles

     

    Puis dimanche après midi, je suis allée me reposer pour une "sieste contée" !!! original comme formule et vraiment très agréable:

     

    Sieste Contée :
    Ulrich c'est moi
     

    Youle Cie
    Rouen Brazzaville

     

    Scène professionnelle

    Les contes sous la Youle : la filiation

    « Ulrich, c’est moi. Avant tout une histoire d’amour. Non pas la mienne, celle de mon père. Il y a des années, bien avant que mon pays soit indépendant. D'ailleurs, l'est-il vraiment ? Je ne sais pas si le mot indépendance vous parle… Je vous explique en quelques mots : pour être indépendant, il faut d’abord être découvert. Une fois découvert, vous commencez à exister. Votre histoire démarre-t-elle maintenant ? Non… Vous passez d’abord la sélection pour une vente, c’est-à-dire l’esclavage. Puis vient la colonisation, la néo-colonisation. Bref, c’est le long chemin à suivre pour arriver à l’indépendance, mais ça c’est une autre histoire… 

    Le Congo Brazzaville était une colonie française. Ça également, c’est une autre histoire… 

    Au fait, je n’ai toujours pas dit pourquoi on m’appelle Ulrich ! Mais si, j’y arrive… »

     En nous livrant des petits bouts de sa propre histoire, avec la foudre d’éloquence qu’on lui connaît, Ulrich N’Toyo promène malicieusement son auditoire entre fiction et réalité. « Je veux partager un rêve et faire oublier le quotidien. » Ne cherchez pas à démêler le vrai du faux, le faux du vrai, le frai du vaux... Fermez les yeux, laissez-vous bercer, emporter ! Et seulement quand vous le souhaiterez, vous vous réveillerez, plus léger. 

    Les contes portent la mémoire des civilisations, poussent les portes des cultures, ouvrent un espace sacré entre tradition et modernité. Parce que conter, c’est transmettre un patrimoine immatériel, la Youle Compagnie explore la thématique précieuse de la filiation, de l'héritage humain. Et par ces temps de grands bouleversements, il n’y a pas de mal à se faire du bien !

    Apporter son transat !

     

    festival paroles paroles

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique