• DON GIOVANNI

     

    WOLFGANG AMADEUS MOZART

     

     

    Opéra en 2 actes
    Livret de Lorenzo Da Ponte d’après Giovanni Bertati
    Création au Théâtre des États de Prague le 29 octobre 1787

     

    Don Giovanni à Rouen. Quel plaisir, quelle beauté, quelles voix, quelle musique ! Tout était réussi même les décors et costumes farfelus mais sympa et dans l'ambiance.

    Bon d'accord, l'histoire est aussi nulle pour les femmes que la journée de la femme, c'est pourquoi c'était bien de le voir ce jour là!!!!

     

    opéra

    photo facebook opéra de rouen

     

     

    Distribution

    Direction musicale Leo Hussain
    Mise en scène Frédéric Roels assisté de Sergio Simón
    Décors Bruno de Lavenère
    Costumes Lionel Lesire
    Lumières Laurent Castaingt

    Don Giovanni David Bizic
    Leporello Jean Teitgen
    Donna Anna Birgitte Christensen
    Donna Elvira Anna Grevelius
    Don Ottavio Marcel d’Entremont
    Zerlina Laura Nicorescu
    Masetto Matthew Durkan
    Le Commandeur Patrick Bolleire
    Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie
    Chœur accentus / Opéra de Rouen Normandie

     
     

    votre commentaire
  • concert de piano

    Hier soir à l'opéra la talentueux Alexandre Tharaud, le jeune sympa qui monte (plus si jeune d'ailleurs) , dans un programme Bach avec toutes les variations de Goldberg au Piano. Il paraît que c'est un défi, il l'a passé sans encombre. Formidable !

    un concert prévu pour une heure dure une heure et demie tellement il a de rappel et tellement il est généreux de nous en redonner encore et encore !

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Ce dimanche, opéra participatif avec Zoé. Elle y retournera avec grand plaisir mardi avec l'école. C'était très chouette, pas tout à fait complet. Vraiment colin et violette, vous avez raté. 

    J'y suis allée avec lili et ses petits enfants c'est donc entre cousins éloignés que nous avons mangé au self, fait un tour de grande roue, rigolé en se promenant dans les rues piétonnes à pied et vu ce merveilleux Milo et Maya !

      

    opéra

     

    opéra

     

    opéra

     

    opéra

     

    opéra

     

     

     


    1 commentaire
  • Concert du nouvel an

     

    Il s’agit bien d’un nouvel an viennois que nous propose le maestro Leo Hussain, qui fut, souvenons-nous, directeur musical à Salzbourg. Aucun des ingrédients traditionnels n’y manque et nous entendrons des valses, des ouvertures d’opérettes, des marches et toutes ces joyeuses partitions qui firent la gloire de la famille Strauss, le bonheur des fêtes, dans les palais comme dans les cafés, et la fierté de l’Autriche.

    La musique américaine s’invite elle aussi au Zénith. D’inspiration jazz black and blue ou aux riches accents de comédie musicale, l’effervescence résolument moderne et optimiste d’Hollywood et de New York partagera sans modestie la scène avec la turbulence et la vivacité austro-hongroises. Du champagne, du

    chewing-gum et une explosion de musique pour les fêtes !

     

    Concert du nouvel an

    Le chef Leo Hussain et la pianiste Laura Fromentin (photo paris normandie 

     

    J'ai apris aujourd'hui que le nom du chef d'orchestre de rouen léo Hussain se prononce "hussaine" et non pas hussain comme il s'écrit.... 

     

    Il nous a donné un beau concert de nouvel an ce dimanche après midi. 

    Comme il aime le faire, nous avons écouté des oeuvres de contemporains, de modernes plus ou moins connus. Belle découverte, puis il a terminé par les classiques valses de viennes tant appréciée du public du nouvel an ! 

    John Adams Short Ride in a Fast Machine Leonard Bernstein Danses symphoniques de West Side Story Sir Peter Maxwell Davies An Orkney Wedding, with Sunrise Johann Strauss Valses

    l'oeuvre de Sir Peter Maxwell Davies était extraordinaire. c'est l'histoire d'un mariage à Orkney avec toute la nuit, les gens qui boivent, qui font la fête toute la nuit et le soleil qui se lève le matin)

    Yvonne était heureuse, elle a apprécié les découvertes et le plus important, elle a bien entendu !

     

    si vous avez 1/4 d'heure, voici le morceau (il démare aprs 1 minute, après l'interview de Sir Peter Maxwell Davis)

     

     

     


    votre commentaire
  • vendredi soir, soirée percussions à l'opéra de rouen. 

    2 pianos et 2 percussionnistes .

     

    1 oeuvre pour percussion, de Martynciow. Wouahh , ca déménage.

    1 oeuvre pour 2 pianos : berstein , west side story, arrangement pour 2 pianos de John Musto. Pas mal dutout. On reconnait tous les airs connus.

    et pour finir , 1 oeuvre pour tout ce beau monde ensemble : Bartok sonate pour 2 pianos et percussions. GENIAL!!!

     

    j'ai adoré ce concert. Je n'avais pas vu c'était un concert famille. J'aurai vraiment du emmené Zoé, elle aurait adoré.

     

    opera

    photo facebook Philippe Bajard

     

    Nicolas Martynciow La Festa per due
    Béla Bartók
     Sonate pour deux pianos et percussions
    Leonard Bernstein Symphonic Dances from West Side Story pour deux pianos

    L’originalité de ce programme repose en grande partie sur l’instrumentarium. Associer le fameux « meuble romantique » du XIXe siècle et les pupitres de percussions dont le développement au XXe siècle est allé crescendo, n’est pas anodin. Depuis Edgar Varèse qui, dès 1931, se remémorant les coups de marteau du forgeron de son village natal, écrit Ionisation pour un ensemble de 13 percussionnistes, jusqu’à Hugues Dufourt qui compose une symphonie complète pour cette panoplie, les instruments frappés tiennent le haut du pavé. Les associer au piano dont la tessiture est la plus vaste du monde connu des instruments classiques, promet une richesse de sons sans précédent. Et qui mieux que Béla BartÓk et Leonard Bernstein, dont la passion pour la musique populaire est avérée, pour exploiter ces infinies possibilités ?

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique