• Opéra à Caen

    Changeons de capitale normande pour écouter un opéra. Ce vendredi soir, avec Jocelyne, je suis allée revoir Il trionfo del Tempo e del Disinganno (Le triomphe du Temps et de la Désillusion) de Haendel que j'avais vu à Aix en provence cet été.

    Toujours aussi beau et il y a tout haendel dans cet opéra. On croit tout connaitre parce que c'est son 1er opéra et qu'ensuite il s'est inspiré de tous ces airs pour en composer d'autre. on pourrait dire que c'est le medley haendel !

    fabuleux. et des voix merveilleuses.  Bien sur, certains auront à redire sur cette mise en scène plutot moderne et provocante, mais moi je l'ai beaucoup aimée. c'est plein d'idées qui colle bien avec les notions de plaisir, beauté temps et désillusion . Seule la soprane n'est plus la même dans la distribution des solistes mais elle a tout autant une voix magnifique. A Aix c'était Sabine Devieilhe qui chantait le rôle de Bellezza (la beauté) et à Caen c'etait Ying Fang.

    Dans les autres rôles il y avait : Franci Fagioli dans le role de Piacere (le plaisir)

    Sara Mingardo, disinganno ( la désillusion) et Michael Spyres pour Tempo (le temps)

    Sarah Mingardo a une magnifique voix d'alto que je rêve d'avoir....

    Même les figurants sont les mêmes qu'à Aix.

    Opéra à Caen

     

    voila ce qu'en dit le théatre de Caen :

    Premier oratorio de Händel, ce coup d’essai – à vrai dire un coup de maître – conte les luttes entre quatre personnages allégoriques : la Beauté, le Plaisir, le Temps et la Désillusion. À sa création, cette œuvre de Händel rencontre rapidement le succès. Alors âgé de 22 ans, Händel réemploiera la plupart des airs composés dans ses opéras futurs, comme le célèbre Lascia ch’io pianga de Rinaldo. Avec cette œuvre, Emmanuelle Haïm retrouve un compositeur avec lequel elle entretient, depuis le début de sa carrière, un rapport privilégié. À ses côtés, l’un des metteurs en scène majeurs de notre temps, le Polonais Krzysztof Warlikowski. Ici, il se saisit de l’oeuvre pour exposer les tyrannies de nos sociétés contemporaines et « évoquer le suicide chez les adolescents, les adolescentes en particulier, éprises d’absolu et qui renoncent au monde faute d’avoir pu y aimer à leur mesure ou parce qu’elles ne peuvent accepter de ne pas correspondre aux modèles qu’elles se donnent ». Créée au Festival d’Aix en Provence en juillet 2016, cette nouvelle coproduction du théâtre de Caen réunit quatre chanteurs au sommet de leur art dont le grand contre-ténor argentin Franco Fagioli. Primé à de nombreuses reprises, ce dernier se distingue par une carrière internationale exceptionnelle.

    Le Concert d’Astrée

    Emmanuelle Haïm direction musicale

    Krzysztof Warlikowski mise en scène

     

    « HonfleurHonfleur »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :